From the roots to the fruits: strengthening institutional capacity for knowledge mobilization / Soutenir la mobilisation des connaissances : des racines aux fruits…

Jérôme Elissalde et Luc Dancause, RIR-UQAM

On June 4th, 2013, during the second Knowledge Mobilization Forum held in Mississauga (Ontario), RIR’s UQAM KMb Unit was glad to present the work done at their institution to support KMb. This presentation was seen not only as a way to share the unit’s achievements but also to reflect on the pitfalls faced.

 Le 4 juin 2013, lors du second Forum sur la mobilisation des connaissances (MdC )qui a eu lieu à Mississauga (Ontario), l’unité de soutien à la MdC de l’UQAM était fier de présenter le travail qu’elle a accomplie dans son institution. Cette présentation n’était pas uniquement vue comme une occasion de partager les réalisations de l’unité mais aussi de réfléchir sur les écueils rencontrés.

The presentation discusses the experience of two practitioners from different offices (Partnership Office and Research Office) within UQAM, a mid-sized, comprehensive university comprised of six faculties and a school (1200 researchers, 40 000 students). It will outline how these two offices are developing services and tools aimed at supporting KMb and the continuous interaction between action and vision building.

Examples from the five main categories in which the activities to support KMb fall will be shown:

  1. Internal and external networking;
  2. Counselling and capacity development (faculty members, professional staff, interns and research units);
  3. Identifying and promoting research expertise;
  4. Connecting researchers and practitioners and;
  5. Stimulating reflection on KMb at the institutional level.

Some of the tools created to support KMb will be presented through these different examples. The presentation will conclude with a review of the various challenges that were encountered along the way during the two and a half years since the establishment of this initiative.

A French version of the presentation is also available online at http://bit.ly/14Dmx9o

Comment je suis devenu agent de soutien à la mobilisation des connaissances ? / How did I become a knowledge mobilization officer?

Jérôme Elissalde, RIR – UQAM

Jérôme Elissalde est agent de soutien à la mobilisation des connaissances au Service de la recherche et de la création de l’Université du Québec à Montréal. Petit survol de son parcours de la France au Québec, de la physique-chimie au soutien à la mobilisation des connaissances, tout en passant par la communication…

Jerome Elissalde is a knowledge mobilization officer at the Université of Québec at Montréal’s Research Office. This is a brief overview of his journey from France to Quebec, from physics-chemistry to knowledge mobilization support at the University of Quebec at Montreal , all that with an interlude in communication studies.

Jérôme ElissaldeMon nom est Jérôme Elissalde. Enfant, je rêve de devenir vulgarisateur scientifique. On me conseille de commencer par comprendre la démarche scientifique afin d’être mieux outillé pour l’expliquer (conseil qui peut se discuter). J’entre donc à l’université en France (mon pays d’origine) et étudie la physique et la chimie. En parallèle, j’anime des activités de découvertes scientifiques et techniques dans différentes associations d’éducation populaire. Ces activités sont utilisées comme des prétextes pour développer les capacités d’argumentation et d’esprit critique des enfants.

En complément de ma formation en sciences de la matière, j’assiste en auditeur libre à des cours sur l’histoire et la sociologie des sciences. Cela accélère mon départ vers une formation en communication et information scientifique et technique que je finalise par l’obtention d’un master. J’étudie alors la circulation sociale des savoirs, notamment  dans le cadre des controverses scientifiques qui surgissent lors des débats sociétaux. Cette expérience me convainc que ma place est dans le soutien à l’hybridation et à la pollinisation des idées et des connaissances, plutôt que dans que dans la vulgarisation scientifique.

Qu'est-ce qui m'allume?Je viens ensuite compléter mes études en communication sociale et publique au Québec. Grâce à l’accueil de Lise Renaud, directrice du Groupe de Recherche Médias et Santé de l’Université du Québec à Montréal, je crée un poste d’agent de « valorisation et de transfert de connaissances ». En 2008, ce poste devient « agent de mobilisation des connaissances». C’est là que je développe, expérimente et documente différentes facettes de la « mobilisation des connaissances». Cette expérience me permet notamment de documenter avec des collègues notre conception de la mobilisation des connaissances dans un cadre plus large de circulation des connaissances.

Depuis 2010, au Service de la Recherche et de la Création de cette même université, j’œuvre à la mise en place de services et d’outils de soutien à la mobilisation des connaissances avec mon collègue Luc Dancause. Ce soutien mise sur des stratégies allant de l’individu, jusqu’à l’institution

Les outilsMes outils ? La cartographie de l’information, la veille stratégique, le bouton à quatre trous, la collaboration, la curiosité… Je mise sur différentes stratégies, principalement la valorisation de l’existant et la mise en réseaux. Finalement, bien souvent, les principaux défis que je rencontre sont des défis de communication : la bonne information, dans le bon format, à la bonne personne, au bon moment et dans un contexte organisationnel propice.

Pour poursuivre et échanger sur les sujets présents dans ce billet sur twitter : @jelissalde  Autrement, autour d’une bonne bière nous pourrions parler de Jazz, de documentaires, de photographie… et de tout autre sujets que vous pourrez me faire découvrir !

Une journée collaborative sur la mobilisation des connaissances en novembre à l’UQAM / A Collaborative Knowledge Mobilization Event at UQAM

Jérôme Elissalde et Luc Dancause, RIR-UQAM

Le Service de la recherche et de la création, avec l’appui du bureau du vice-recteur à la Recherche et à la création, a invité tous les acteurs de l’UQAM intéressés par la mobilisation des connaissances – professeurs, étudiants, coordonnateurs, personnel de soutien – ainsi que leurs partenaires, à une journée de travail collaborative, le 23 novembre prochain.*

The Research Office, supported by the VP of Research, is inviting people at UQAM who are interested in KMb, faculty members, students, coordinators, support staff, as well as their partners, to a collaborative event that will take place on November  23rd.

De nombreuses pratiques relatives à la circulation des connaissances entre l’université et d’autres milieux coexistent à l’UQAM. «Ces pratiques sont souvent méconnues, parfois même à l’intérieur des murs de l’institution, parce qu’elles ne franchissent que très peu les barrières disciplinaires. Pourtant, elles répondent parfois à des préoccupations ou à des besoins très similaires que l’on peut trouver ailleurs», note Dominique Robitaille, directrice du Service de la recherche et de la création. «Cette journée se situe dans la continuité des rapports sur la mobilisation des connaissances produits par l’UQAM et de l’annonce d’une politique institutionnelle sur cet enjeu» ajoute Yves Mauffette, vice-recteur à la Recherche et à la création.

C’est en misant sur des techniques d’animation alternatives, mais éprouvées, telles que le World Café et le forum ouvert que les organisateurs de cet événement espèrent créer une dynamique permettant de faire émerger une vue d’ensemble de ce que représente la mobilisation des connaissances à l’UQAM. On veut aussi esquisser des avenues pour mieux la soutenir institutionnellement. «Cette journée offrira l’occasion aux personnes intéressées de se rencontrer sans égard à leur appartenance disciplinaire ou à leur occupation, poursuit Dominique Robitaille. L’idée est de favoriser un échange sur les processus de circulation des connaissances plutôt que sur des domaines de recherche précis.».

Le design et le déroulement de cet événement font l’objet d’une recherche-action menée par Isabelle Mahy, professeure au Département de communication sociale et publique, spécialiste des pratiques novatrices d’accompagnement du changement dans des contextes organisationnels.

«Nous invitons les gens à formuler avec nous les thèmes qui seront discutés et ainsi participer à la création de l’ordre du jour», ajoute  Dominique Robitaille. Quelques exemples d’enjeux qui pourraient faire l’objet de discussions : la planification de la mobilisation des connaissances, la gouvernance des projets, la communication, l’évaluation des stratégies et le financement.

Le Service des partenariats et du soutien à l’innovation de l’UQAM est également partenaire de cet événement qui s’annonce très stimulant.

*Ce billet est une version adaptée d’un article publié dans le Journal de l’UQAM le 31 octobre 2012 et dont l’auteur est  Pierre-Étienne Caza.

Relations universités-milieux: un vox pop / University–Community Relationships : A Vox Pop

Jérôme Elissalde et Luc Dancause, RIR-UQAM

Une vidéo lancée par l’Université du Québec à Montréal (UQAM) donne la parole à des acteurs de la mobilisation des connaissances sur les défis et les enjeux des relations universités-milieux. 

A new video launched by the Université du Québec à Montréal (UQAM) gives the opportunity to knowledge mobilization actors to speak out about the challenges and issues related to university–community relationships.

Ce vox pop a été réalisé le 8 mai 2012 du colloque intitulé «Quel rôle pour les universités dans la mobilisation des connaissances?» qui s’est déroulé à Montréal, dans le cadre du 80e congrès de l’ACFAS et qui a déjà fait l’objet d’un billet. Il donne la parole à des participants du congrès provenant de divers milieux. Ils offrent leur opinion sur des enjeux touchant la relation université-milieux tels que les conditions favorables à la circulation, la prise en compte ainsi que l’appropriation des divers types de connaissances issues tant du milieu universitaire que d’autres milieux sociaux.

Cette vidéo a été produite par des services du Bureau du vice-recteur à la Recherche et à la création de l’UQAM et s’inscrit dans le cadre du soutien offert aux chercheurs ainsi qu’aux partenaires de l’université en matière de mobilisation des connaissances.

Le soutien à la mobilisation des connaissances à la façon UQAM / Supporting Knowledge Mobilization UQAM’s Way

Jérôme Elissalde et Luc Dancause, RIR-UQAM

Les derniers mois ont été l’occasion pour les agents de soutien à la mobilisation des connaissances (MdC) de deux services de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) de présenter le travail accompli depuis un an et demi.

The last few months provided some opportunities to the knowledge brokers from to offices at Université du Québec à Montréal (UQAM) to present the work they have been doing in the past year and a half. 

Une première présentation a eu lieu lors de la 5e Conférence GeCSO (Gestion des connaissances dans la société et les organisations) tenue le 31 mai 2012 à Montréal. Une seconde s’est déroulée lors du KMb Forum 2012 organisé à Ottawa par Knowledge Mobilization Works, les 19 et 20 juin 2012.

Ces deux présentations ont été l’occasion d’aborder le contexte dans lequel sont développés des services de soutien à la MdC à l’UQAM, les enjeux rencontrés, la vision de la MdC d’un point de vue institutionnel ainsi que les stratégies adoptées et les outils développés pour ce soutien. Les échanges qui s’en sont suivi ont permis de constater que les efforts à investir sont nombreux pour une université voulant se doter d’un soutien intégré et adapté aux besoins spécifiques des professeurs, des étudiants et des partenaires. Bon nombre de participants à ces conférences ont pu réaliser que cette réflexion doit s’accompagner d’un changement de culture et d’un renouvellement de pratiques au sein même des universités.

Presentation also available in English

Quel rôle pour les universités québécoises dans la mobilisation des connaissances? / What Role for Quebec’s Universities in Knowledge Mobilization?

Jérôme Elissalde et Luc Dancause, RIR-UQAM

Les 7 et 8 mai 2012 se déroulait à Montréal le colloque « Quel rôle pour les universités dans la mobilisation des connaissances? » dans le cadre du 80e congrès de l’ACFAS.

On May 7th and 8th, a symposium titled “What role for the universities in knowledge mobilization” took place as part of the 80th Congress of the ACFAS (Association francophone pour le savoir).

Organisé par les services du Bureau du vice-recteur à la Recherche et à la création de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), cet évènement portant sur la réalité québécoise ne visait pas à présenter le seul point de vue des acteurs universitaires sur le sujet, mais bien celui de l’ensemble des parties prenantes (universités, gouvernements, bailleurs de fonds, milieux de pratique, organismes de liaison, etc.). Durant ces deux journées, différentes expériences faisant le pont entre universités et milieux de pratique ont été présentées en faisant ressortir les particularités et les défis de chaque type d’acteur.

Ainsi ont été discutées les conditions favorables à la circulation, la prise en compte ainsi que l’appropriation des divers types de connaissances issues tant du milieu universitaire que d’autres milieux sociaux. De plus, la réflexion a porté sur certains mécanismes institutionnels les plus appropriés pour concerter, reconnaître et soutenir les initiatives de mobilisation des connaissances.

Ce colloque fut donc l’occasion de créer un espace de rencontre et de dialogue entre des acteurs de la société ayant peu d’occasions de réfléchir ensemble sur certains enjeux afférents à la circulation des connaissances dans la société.

Programme de ce colloque et comité organisateur

Post Cards from Congress – Day 1

Congress Day 1 was a Governor General Day. See our blog on this announcing His Excellency’s appearance at Congress. As mentioned in the Governor General’s media advisory, ResearchImpact-RéseauImpactRecherche (RIR) has been working with SSHRC and United Way Centraide Canada to develop the Community-Campus Collaboration’s Initiative.  In his Keynote Address to Congress titled “A True Democracy of Knowledge”, his Excellency said the CCC Initiative “is quite simply a superb initiative. It will help us ensure that social innovation is a key component of Canada’s innovation landscape. This initiative also provides us with a catalytic vehicle to apply knowledge and develop experiential learning.” He quoted from Boyer’s book, Scholarship Reconsidered which presents some directions towards a true democracy of knowledge. Two decades ago Boyer wrote about the scholarship of discovery, the scholarship of integration, the scholarship of application and the scholarship of teaching.

These different scholarships map well onto the Community-Campus Collaborations Initiative. Community based research is an important part of engaged discovery. Community service learning and experiential education are important parts of engaged teaching. Knowledge mobilization underpins engaged discovery and all three are critical for the scholarship of integration.

His Excellency also attended a panel offered by the Canada Foundation for Innovation that featured Yves Maufette, Vice-recteur à la recherche et à la creation, RIR-UQAM. The panel examined changing models of service to communities in Canada’s universities. Very engaged. Very knowledge mobilization.

Day 1 of Congress was a very engaged and engaging day.

Two Steps Forward for KMb at UQAM / Deux pas en avant pour la mobilisation des connaissances (MdC) à l’UQAM

Luc Dancause and Jérôme Elissalde (RIR – UQAM)

Mobilize This! first published this post in French on September 13, 2011.  We re-publish it here translated into English.

In 2011-2012, almost 200 new researchers will join UQAM. In an effort to provide more support to these newcomers regarding knowledge mobilization, UQAM is launching a new website and a researcher’s guide.

Au cours de la période 2010-2012, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) accueille près de 200 nouveaux chercheurs. Dans une optique de mobilisation des connaissances, l’UQAM lance coup sur coup un nouveau site et un guide destinés à mieux soutenir les chercheurs dans leurs activités.

Building on the excitement of the back-to-class period, the Office of Research and Creativity( Service de la recherche et de la création or SRC) introduced two new tools that will prove useful in the future. First, the SRC launched its new website. The content of the site has been completely restructured and expanded with the goal of making it an indispensable and user-friendly tool for the entire research and creative community at UQAM. From this site, researchers can find all the resources and information they need to manage their research and creative projects.

In a second step, the SRC collaborated with colleagues in the Office of Partnerships and Innovation Support (Service des Partenariats et du Soutien à l’Innovation or SEPSI) to launch the first version of a guide entitled “Guide to Research and Creativity at UQAM: Tools and Resources to Ensure Your Projects Succeed.” This document is a tool to help researchers find their way amongst the many support services offered at UQAM during the many stages of a project, from the early stages of funding, right through to the eventual mobilization of knowledge. Designed primarily as an electronic document, the guide will evolve according to the needs of researchers at UQAM.

From the perspective of knowledge mobilization, the launch of both products allows UQAM to remind researchers that a wide range of support services is already available on campus. The Office of the Vice-President, Research and Creativity, has also implemented a program to support the mobilization of knowledge, bringing together professionals from the SRC, SEPSIS and the Office of Service to the Community (Service aux collectivités or SAC) to both improve KMb services and make them more accessible.

The program to support knowledge mobilization at UQAM provides:

  • Consultation on the use of knowledge (knowledge dissemination, transfer, etc.);
  • Identification of opportunities (for funding, partnerships, etc.); and
  • Support for the development of partnerships and collaborations

In a future MobilizeThis! post, we will take you behind the scenes to the process we undertook in developing the “Guide to Research and Creativity at UQAM: Tools and Resources to Help Your Projects Succeed,”  which was itself an interesting experience in knowledge mobilization within our university.

Deux pas en avant pour la mobilisation des connaissances (MdC) à l’UQAM / Two Steps Forward for KMb at UQAM

Luc Dancause et Jérôme Elissalde (RIR – UQAM)

Au cours de la période 2010-2012, l’Université du Québec à Montréal (UQAM) accueille près de 200 nouveaux chercheurs. Dans une optique de mobilisation des connaissances, l’UQAM lance coup sur coup un nouveau site et un guide destinés à mieux soutenir les chercheurs dans leurs activités.

In 2011-2012, almost 200 new researchers will join UQAM. In an effort to provide more support to these newcomers regarding knowledge mobilization, UQAM is launching a new website and a researcher’s guide.

Profitant de l’effervescence de la période du retour en classe, l’équipe du Service de la recherche et de la création (SRC) de l’UQAM a présenté deux nouveaux outils qui s’avèreront fort utiles dans le futur. Dans un premier temps, le SRC a lancé son tout nouveau site web. Le contenu de ce dernier a été complètement restructuré et enrichi afin qu’il devienne et demeure un outil indispensable et convivial pour toute la communauté de recherche et de création de l’UQAM. Les chercheurs peuvent y trouver  l’ensemble des ressources et des informations dont ils ont besoin pour mener à bien leurs projets de recherche et de création.

Dans un deuxième temps, le SRC a lancé, en collaboration avec le Service des Partenariats et du Soutien à l’Innovation (SEPSI) la première version d’un guide intitulé « Guide de la recherche et de la création à l’UQAM : Outils et ressources pour mener à bien vos projets ». Ce document se veut un outil pour aider les chercheurs à se repérer parmi les services de soutien offerts à l’UQAM lors des différentes étapes du développement d’un projet de recherche et\ou de création, de la recherche initiale de financement à la gestion du projet, en passant par la  mobilisation des connaissances. Conçu à la base comme un document électronique, le guide est appelé à évoluer au gré des besoins des chercheurs et chercheures de l’UQAM.

Du point de vue de la mobilisation des connaissances, le lancement de ces deux produits permet à l’UQAM de rappeler que toute une gamme de services de soutien est déjà offerte à travers ses diverses composantes (facultés, services, etc.). Le Bureau du vice-recteur à la recherche et à la création a d’ailleurs mis en place un programme de soutien à la mobilisation des connaissances, regroupant des professionnels du SRC, du SePSI et du SAC afin de rendre cette offre plus accessible et de la bonifier.

Le programme de soutien à la mobilisation des connaissances de l’UQAM

  • Services-conseils sur la valorisation des connaissances (diffusion, transfert, etc.)
  • Identification d’opportunités (financement, partenariat, etc.)
  • Soutien au développement de collaborations

Dans un prochain billet, nous aborderons les coulisses de la conception du Guide « Recherche et création à l’UQAM : Outils et ressources pour mener à bien vos projets » qui constitue en soi une intéressante expérience de mobilisation des connaissances à l’intérieur même d’une université.

Faites la connaissance d’un agent de mobilisation/Meet a Mobilizer- Luc Dancause

Récemment engagé par le Service des partenariats et du soutien à l’innovation de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) pour agir comme agent de mobilisation des connaissances, il y a longtemps que Luc Dancause attendait cette occasion… mais sans vraiment le savoir..

Recently hired by the Service des partenariat et du soutien à l’innovation at University of Quebec in Montreal to serve as a knowledge mobilizer, Luc Dancause had been waiting for this opportunity for a long time… unconsciously…

Luc Dancause (RéseauImpactRecherche – UQAM)

Mon parcours académique témoigne d’une quête pour un emploi qui n’existait pas ! J’ai d’abord étudié en Histoire pour satisfaire ma soif de connaissances qui allait dans toutes les directions. J’ai ensuite réalisé une maîtrise en Sociologie pour mieux comprendre l’interaction entre les individus. Enfin, j’ai complété un doctorat en Études urbaines qui m’a permis de constater la pertinence de faire interagir différentes disciplines. Que faire avec ce parcours, comment dire, diversifié? Ce n’est que tout récemment que je me suis finalement rendu compte que ces études m’orientaient vers la mobilisation des connaissances.

Le Réseau québécois en innovation sociale (RQIS) m’a permis d’aborder pleinement le champ de la mobilisation des connaissances. J’ai alors pu développer mes compétences en la matière en plus d’entrer en contact avec des gens des plus intéressants. Cela m’a finalement mené à travailler au Service des partenariats et du soutien à l’innovation de l’UQAM. J’y occupe, depuis septembre dernier, un poste d’agent de recherche et de planification co-responsable de la mobilisation des connaissances et de la mise en place de l’équipe local du Réseau Impact Recherche aux côtés de mon collègue Jérôme Elissalde (Service de la Recherche et de la Création).

Et dans mon autre vie, qu’est-ce que je fais? Les voyages occupent une place importante, ils m’ont ouvert aux autres cultures et m’ont appris à m’adapter. Aussi, mon goût du plein air me permet d’aérer cette tête bien pleine de connaissances en mouvement! Finalement, je voue au baseball un intérêt (le mot est faible, diraient certains…), ce sport incompris qui n’est pas donné à tous de comprendre… Si vous demandez, je vous expliquerai.

Ah oui, vous pouvez aussi me suivre sur Twitter! @eldancos