Relations universités-milieux: un vox pop / University–Community Relationships : A Vox Pop

Jérôme Elissalde et Luc Dancause, RIR-UQAM

Une vidéo lancée par l’Université du Québec à Montréal (UQAM) donne la parole à des acteurs de la mobilisation des connaissances sur les défis et les enjeux des relations universités-milieux. 

A new video launched by the Université du Québec à Montréal (UQAM) gives the opportunity to knowledge mobilization actors to speak out about the challenges and issues related to university–community relationships.

Ce vox pop a été réalisé le 8 mai 2012 du colloque intitulé «Quel rôle pour les universités dans la mobilisation des connaissances?» qui s’est déroulé à Montréal, dans le cadre du 80e congrès de l’ACFAS et qui a déjà fait l’objet d’un billet. Il donne la parole à des participants du congrès provenant de divers milieux. Ils offrent leur opinion sur des enjeux touchant la relation université-milieux tels que les conditions favorables à la circulation, la prise en compte ainsi que l’appropriation des divers types de connaissances issues tant du milieu universitaire que d’autres milieux sociaux.

Cette vidéo a été produite par des services du Bureau du vice-recteur à la Recherche et à la création de l’UQAM et s’inscrit dans le cadre du soutien offert aux chercheurs ainsi qu’aux partenaires de l’université en matière de mobilisation des connaissances.

Advertisements

Quel rôle pour les universités québécoises dans la mobilisation des connaissances? / What Role for Quebec’s Universities in Knowledge Mobilization?

Jérôme Elissalde et Luc Dancause, RIR-UQAM

Les 7 et 8 mai 2012 se déroulait à Montréal le colloque « Quel rôle pour les universités dans la mobilisation des connaissances? » dans le cadre du 80e congrès de l’ACFAS.

On May 7th and 8th, a symposium titled “What role for the universities in knowledge mobilization” took place as part of the 80th Congress of the ACFAS (Association francophone pour le savoir).

Organisé par les services du Bureau du vice-recteur à la Recherche et à la création de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), cet évènement portant sur la réalité québécoise ne visait pas à présenter le seul point de vue des acteurs universitaires sur le sujet, mais bien celui de l’ensemble des parties prenantes (universités, gouvernements, bailleurs de fonds, milieux de pratique, organismes de liaison, etc.). Durant ces deux journées, différentes expériences faisant le pont entre universités et milieux de pratique ont été présentées en faisant ressortir les particularités et les défis de chaque type d’acteur.

Ainsi ont été discutées les conditions favorables à la circulation, la prise en compte ainsi que l’appropriation des divers types de connaissances issues tant du milieu universitaire que d’autres milieux sociaux. De plus, la réflexion a porté sur certains mécanismes institutionnels les plus appropriés pour concerter, reconnaître et soutenir les initiatives de mobilisation des connaissances.

Ce colloque fut donc l’occasion de créer un espace de rencontre et de dialogue entre des acteurs de la société ayant peu d’occasions de réfléchir ensemble sur certains enjeux afférents à la circulation des connaissances dans la société.

Programme de ce colloque et comité organisateur